Déjà champion, Gary Hunt conclut avec classe

Les plongeurs Gary Hunt, Artem Silchenko et David Colturi sur le podium à Mexico.
Gary Hunt, déjà sacré champion du monde à Bilbao il y a quelques semaines et David Colturi, qui en profite pour valider son billet pour la saison 2015.

Gary Hunt, déjà sacré champion du monde à Bilbao il y a quelques semaines, Artem Silchenko et David Colturi, qui en profite pour valider son billet pour la saison suivante, ont formé le podium de la dernière manche du Red Bull Cliff Diving 2014, disputée au cœur de la péninsule du Yucatan, au Mexique.

Après la finale féminine de vendredi, ce sont les 14 compétiteurs masculins qui se sont affrontés ce samedi sur des plongeoirs de 27 mètres de haut. Avec un superbe triple quad agrémenté de trois somersaults et quatre twists, Gary Hunt a décroché un 9 en finale, portant sa note globale à 500 points.

Un score suffisant pour l'emporter. L'Anglais rafle ainsi sa quatrième victoire d'étape de la saison et prouve une nouvelle fois qu'il mérite amplement son quatrième titre mondial. Deuxième de l'étape, le Russe Artem Silchenko termine également la saison au deuxième rang mondial. David Colturi, lui, profite de ce podium pour passer de la 7ème à la 5ème place du général et donc arracher sa place parmi l'élite l'an prochain.

Seuls les cinq premiers du général sont effet automatiquement qualifiés pour la saison suivante et évitent donc la terrible séance de qualifications. Avant cette ultime étape, Blake Aldridge, Jonathan Paredes et David Colturi se tenaient en quelques points seulement. Et même s'il était celui qui avait le plus de retard sur les autres, David Colturi a su élever son niveau pour passer in-extremis. Il a notamment réussi un Triple Quad similaire à celui du champion du monde pour arracher une place sur le podium.

Colturi rejoint ainsi Hunt, Silchenko, LoBue et Orlando Duque dans le top 5.

La séance de qualifications de février prochain attend tous les autres plongeurs !

LES RÉACTIONS DES PLONGEURS

Gary Hunt
« Je voulais vraiment l'emporter ici. Les deux dernières fois que j'ai été sacré champion du monde, je n'avais pas été capable de remporter la dernière manche. J'en avais très envie et j'étais très nerveux sur le plongeoir. Donc je suis ravi d'avoir réussi. Perdre le titre l'an dernier m'a beaucoup appris. Je ne serais pas le plongeur que je suis aujourd'hui si je n'avais pas autant souffert des déceptions que j'ai vécu. Ça m'a vraiment motivé à m'entrainer et à progresser. Cet hiver, je vais tenter différentes options et on verra bien ce qui marche le mieux. Mon back twist est super, je n'ai aucune raison de le changer. Mais je m'interroge encore sur mes plongeons optionnels. Cette année, le niveau est encore monté d'un cran. Steven LoBue a gagné en régularité et David Colturi a appris le Triple Quad également. Tout le monde parle des plongeons qu'il veut apprendre et tout le monde progresse. J'ai de la chance de faire partie de ce groupe de plongeurs qui fait progresser notre sport. »

Artem Silchenko
« Cette année, je termine deuxième du général et c'est un résultat fantastique quand on sait que j'ai été blessé à l'épaule. A un moment, je pensais même ne pas pouvoir finir dans le top 3 et peut-être devoir passer par les qualifications pour l'an prochain. Une fois remis, j'ai retrouvé de la puissance et je me suis senti de mieux en mieux. C'était une des années les plus difficiles de ma carrière, je n'étais pas à 100% de mes moyens sur trois étapes. Deuxième ici et deuxième au général, c'est une super manière de finir la saison. Le Cliff Diving a beaucoup progressé cette saison. On est désormais six à se battre pour la victoire et à tenter des plongeons très risqués. »

David Colturi
« Je suis quasiment sur le toit du monde aujourd'hui ! Je suis venu en sachant que c'était possible mais il a tout de même fallu que je donne tout. J'ai un peu manqué mon dernier plongeon mais c'était suffisant pour terminer troisième et arracher la cinquième place du général, je suis extatique. J'ai fait quelques bons plongeons ici et j'étais en confiance. En étant septième en arrivant ici, je savais que j'avais pas mal de retard sur les autres, mais je savais aussi que j'étais capable de leur passer devant. J'ai pas mal de projets pour l'intersaison, je vais revenir fort en 2015 ! »